Haunts, photos du Suédois JH Engström

Petit rappel du premier volet de la trilogie de JH Engström. Dans Trying to Dance, JH Engström explore la danse : égocentrisme du danseur, cercle infernal où se fondent le Je et le Moi, l’autoportrait obstinément remis en question, Je danse car j’existe, la part de l’équilibre. Décors d’hôtels, vides en perdition, langues de feux inattendues, cités oubliées et marquées de tristesse, avenir incertain.

expohaunts.jpg

Exigeant, le photographe suédois donne carte blanche à l’image. Ses prises de vues s’organisent autour d’un mix de séduction, de provocation. Etat second, intermédiaire.
Haunts ne danse plus. Il consomme, respire à plein poumons et déverse un flot de clichés empreints de la violence, la vulgarité, la vanité du monde. Violente perte de repères face au vide : sombre alcool, triste sexe, overdose de fête, exhutoires pour âmes solitaires. JH Engström pose la question du vide, celui que nous renvoient les paysages urbains ou campagnards. Au rythme frénétique et syncopé de ce spectacle, l’artiste nous montrerait-il ce qu’il advient à l’issue de cette course poursuite contre ce monde de silence menaçant ?

La Galerie pour la photographie accueille, en collaboration avec le Centre Culturel Suédois, l’exposition Haunts de JH Engström, ancien élève et assistant d’Anders Petersen et Christer StrÃmholm.

Du 15 sept au 4 nov 2006, du mercredi au samedi, de 14h à 19h.
Sur rendez-vous au 01 53 01 85 81.
Entrée libre au 2, rue Jules Cousin – 75004 Paris.
Le livre Haunts paraîtra en novembre 2006 aux Éditions Steidl.

Advertisements

About sevanno

Ce blog regroupe mes articles.
This entry was posted in Exposition/Exhibition, Photo and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.